Dilurit®/Ferrocid®

Des applications biocides intelligentes pour protéger vos réseaux d’eau contre la contamination biologique – Ferrocid®/Dilurit®

Les réseaux d’eau industriels représentent souvent un lieu idéal pour la croissance et la multiplication de micro-organismes. Ces micro-organismes peuvent être à l’origine de nombreux problèmes dans les systèmes aqueux, notamment des dépôts de boues visqueuses, de la corrosion microbiologique, des odeurs désagréables ou des gaz dangereux. Les systèmes de préparation de la pâte et d’eau de circulation sont également très chargés en différents composés organiques dissous. Ces composants dissous, en particulier les ingrédients organiques, constituent une base favorable pour la croissance de micro-organismes (bactéries, champignons). Cette croissance (« formation de boues visqueuses ») est encore favorisée par les conditions limites essentielles des modes de vie modernes (plage de pH neutre, températures comprises entre 40 et 60°C.)

A l’heure actuelle, des problèmes importants liés aux boues visqueuses sont souvent constatés. La formation de dépôts conduit à différents problèmes côté production, ainsi qu’au niveau de la qualité des produits finis. Les problèmes types sont les suivants :

  • Formation de boues visqueuses
  • Dépôts dans les circuits machine
  • Pannes de machine
  • Pollution olfactive
  • Détérioration de la purge
  • Colmatage des filtres et des écrans
  • Détérioration de l’absorption d’eau des feutres secs
  • Boue flottante dans les eaux usées
  • Corrosion microbienne accrue

Les pertes de qualité du produit final sont dues à

  • points et trous
  • dysfonctionnements
  • exposition accrue aux germes.

Des odeurs sont perçues lorsque des substances organiques volatiles (évaporation à température ambiante) ayant généralement une odeur intrinsèque particulière se forment dans le système. Les composés organosoufrés, mais également des acides organiques et des composés carbonyles dégagent les odeurs les plus désagréables.

Un traitement avec des biocides est donc souvent essentiel. Les programmes de traitement doivent réduire significativement la teneur bactérienne (TBC) dans l’eau et contrôler la formation de biofilm. La minimisation des impacts négatifs sur le système, ainsi que la compatibilité environnementale comme AOX, COD, la dégradabilité, la teneur en azote et en phosphore doivent être prises en compte.

Biocides oxydants et non oxydants :

Pour le traitement de systèmes d’eau avec des biocides de différents types, une gamme de produits et de méthodologies est disponible. Une distinction significative est la division entre agents oxydants et non oxydants.

Remarque : pour améliorer l’efficacité, les biocides peuvent être combinés avec des bio-dispersants qui sont en mesure d’attaquer la couche de protection des biofilms et de disperser la biomasse morte.

Biocides oxydants :
Ils fonctionnent en s’infiltrant par les membranes des cellules en oxydant et donc en modifiant le métabolisme de la cellule. Leur action est non sélective. Pour en savoir plus, consulter notre page d’innovations Dilurit® BC S.

Biocides non oxydants :
Ils réagissent spécifiquement avec des composants de la cellule microbienne ou par inactivation de certains processus métaboliques. Leur action est sélective et ne dépend généralement pas de la valeur de pH.

Dilurit®, Ferrocid®, Turbanion® et Kuriverter® : pour un contrôle efficace des micro-organismes (bactéries, champignons et algues) et des macro-organismes (coquillages par exemple) dans les systèmes industriels d’eau de recirculation et les unités de filtration membranaire.

Attention : les biocides doivent être utilisés en toute sécurité. Toujours lire l’étiquette et les informations du produit avant l’utilisation.